Un territoire, une population

Des contreforts de la Séranne à la plaine languedocienne, en passant par la vallée de l’Hérault et le Pic Saint Loup, le périmètre du SCoT Pic Saint Loup – Haute vallée de l’Hérault présente une diversité de reliefs. Il s’étend d’Est en Ouest sur trois unités géomorphologiques, les plaines et garrigues ; les garrigues du montpelliérais et les garrigues caussenardes.

570 km2 de superficie
36 communes
48 793 habitants en 2019

Occupation du sol

Le territoire du SCoT se caractérise par une occupation des sols contrastée à laquelle sont associés des enjeux spécifiques.

  • Une périurbanisation des communes au Sud du territoire, liée à la proximité de la capitale régionale. Ce secteur est marqué par une occupation des sols hétérogène composée de terres viticoles, de villes/ villages en pleine expansion et de quelques zones naturelles. L’ensemble de ce secteur est fractionné par de nombreux axes de communication.
  • Un milieu naturel de boisements et de garrigues au Nord et Nord-Ouest du territoire (massif de la Séranne, causses, zone de plissements boisés) localement ponctué de parcelles agricoles (viticultures et élevages), notamment sur le Bassin de Saint-Martin de Londres. L’urbanisation se concentre en quelques villages épars.
Répartition des grands types d'occupation de l'espace
Répartition des grands types d’occupation de l’espace

Un boom de l’urbanisation

Territoire attractif, l’arrivée de nouvelles populations a favorisé l’extension de la tache urbaine du SCoT lors de trois grandes étapes de développement. Chacune de ces étapes présente une consommation foncière différente :

  • Avant 1980 : la tache urbaine représentait 336,3 ha, soit 0,5 % du territoire du SCoT. Cette consommation foncière répondait aux besoins en logements des habitants estimés à 8 384 habitants selon l’INSEE. A cette époque, la densité urbaine était de 25 habitants à l’hectare (soit 400 m² par habitant).
  • Entre 1980 et 1999 : la tache urbaine a augmenté de 1429,3 ha supplémentaires (soit une augmentation de 425% en 20 ans). La tache urbaine atteint alors 1765 hectares, soit 3% du territoire du SCoT. La population en 1990 atteignait 29 954 habitants, la densité urbaine des extensions réalisées entre 1970 et 1990 était donc de 15 habitants à l’hectare (soit 662 m² par habitants).
  • Entre 2000 et 2012 : la tache urbaine s’est étendue de 1702,3 ha supplémentaires (soit une augmentation de 96%). La tache urbaine atteint 3467 hectares en 2005, soit 6% du territoire. Avec une population de 43 469 habitants, la densité urbaine diminue ainsi à 8 habitants par hectares (soit une consommation de 1260 m² par habitants).
Evolution de l'urbanisation
Évolution de l’urbanisation

Une forte évolution démographique

Depuis 25 ans, la population n’a cessé d’augmenter (entre 1982 et 2007).

La structure de la population du territoire apparait globalement plus jeune que celle du département de l’Hérault et de la région Languedoc-Roussillon … Mais cache des disparités locales. Certaines communes de l’air du SCoT présentent une surreprésentation des plus de 60 ans. Il s’agit des communes situées à l’ouest du territoire dans la vallée de la Buèges avec Pégairolles de Buèges (49%), Causse de la Selle (29%), Saint-Jean de Buèges (29%), Saint-André de Buèges (27%) ; ainsi que les communes de Saint-Clément de Rivière (27%) et Rouet (26%). Le poids des naissances entre 1999 et 2007 de ces communes étant les plus faibles du territoire du SCoT. Les communes de Vailhauquès, Combaillaux, Saint-Jean de Cornies et Lauret présentent une surreprésentation des moins de 30 ans.

Une taille des ménages élevée

En 2007, la taille moyenne des ménages correspond à 2,6 personnes par ménage, ce qui est nettement supérieur aux moyennes départementales, régionales et nationales. Les ménages avec enfants s’installent principalement dans les espaces périurbains ce qui explique l’importance de la taille des ménages sur le territoire du SCoT Pic Saint-Loup – Haute Vallée de l’Hérault. Ce phénomène est amplifié sur le périmètre du SCoT par la qualité de son cadre de vie.
La part des couples sans enfant est moins importante que la moyenne départementale et régionale, et il en est de même pour les familles monoparentales.

Une population fortement active

La population active du SCoT s’élève à 20 504 habitants en 2007, soit un taux d’activité de 70.5%. Ce taux est plus élevé que celui du département de l’Hérault (64.9%). 34 communes du territoire du SCoT ont un taux d’activité de plus de 70%.

Rechercher
Nous contacter
Services
GESTION DES DÉCHETS GESTION DES DÉCHETS DÉPLACEMENTS DÉPLACEMENTS EAU ET ASSAINISSEMENT EAU ET ASSAINISSEMENT SPORTS ET LOISIRS SPORTS ET LOISIRS CULTURE CULTURE Marchés publics Marchés publics