Château de Montferrand

La valorisation du château de Montferrand, à Saint-Mathieu-de-Tréviers, constitue un projet de territoire et de société porté sur dix ans par la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup.

Le château de Montferrand. Photo : Lucie Dalichoux
Le château de Montferrand. Photo : Lucie Dalichoux

Ce projet ambitieux participe d’une politique active menée en faveur de la préservation du cadre de vie et de la valorisation des ressources patrimoniales locales, ce qui a également des impacts d’un point de vue économique.

La réalisation de ce projet s’inscrit dans des pas de temps différents :

  • sécuriser la visite pour le grand public ;
  • sauvegarder le site en grand danger d’anéantissement, stabiliser l’existant en consolidant les pans de murs les plus menacés ;
  • réhabiliter le site en conjuguant l’ancien et le contemporain : amélioration/création des accès, parkings et réseaux, consolidation et/ou reconstruction partielle des murailles majeures du site, reconstruction de la chapelle, création d’une structure contemporaine permettant l’accueil du public en développant des espaces pour des zones d’expositions, l’organisation de manifestations culturelles et une offre touristique majeure.

Montferrand, ouvrage d’exception

La forteresse semble émerger des falaises à un point tel que l’on ne saurait, par moments, distinguer l’architecture du travail de la nature. Les pans de murs menacent chaque jour de tomber et d’emporter avec eux l’empreinte du comté de Melgueil, en même temps qu’une partie importante de l’identité locale. La conservation et la valorisation du château constituent donc un projet à la fois scientifique, culturel et social dynamique tant pour les habitants du territoire du Grand Pic Saint-Loup que pour les visiteurs qui y passent.

Une convention industrielle de formation par la recherche (CIFRE) a été signée entre la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup et un architecte diplômé d’État, chercheur doctorant, Thomas Robardet-Caffin.

Établie sur trois ans en partenariat avec le Centre d’études médiévales de Montpellier (CEMM) à l’université Paul-Valéry et le Laboratoire innovations, formes, architectures, milieux (LIFAM) de l’École d’architecture de Montpellier, elle permet à la CCGPSL d’intégrer au sein de ses services des compétences en architecture et en histoire médiévale, et de bénéficier d’un encadrement scientifique, d’études de terrain et de diagnostics ainsi que de travaux de recherches indispensables à ce projet.

La conservation du château est menée en partenariat avec la direction régionale des affaires culturelles (DRAC). Une demande de classement du château de Montferrand au titre des monuments historiques est en cours de traitement par la DRAC.

Le comité scientifique

Le comité scientifique est composé de six chercheurs de disciplines différentes (archéologie, histoire, architecture, paysagisme, géologie) :

  • Vincent CHALLET, maître de conférences à l’université Paul Valéry Montpellier 3, historien médiéviste spécialiste du Languedoc, directeur du master « Valorisation et médiation des patrimoines » de l’Université, enseignant-chercheur au Centre d’études médiévales de Montpellier (CEMM).
  • Laurent SCHNEIDER, archéologue médiéviste, spécialiste du Languedoc et des alentours de Montpellier, en charge des travaux de l’abbaye d’Aniane, directeur de recherche au CNRS.
  • Martine AMBERT, spécialiste du patrimoine naturel et géologique du Languedoc, auteure de la thèse Contribution à la connaissance du patrimoine naturel languedocien : enjeux, concepts et applications.
  • Géraldine VICTIOR, historienne de l’art médiéval à l’université Paul Valéry Montpellier 3, enseignant chercheur au CEMM.
  • Lise ROY, maître de conférences à l’université Paul Valéry Montpellier 3 – spécialité écologie biodiversité, enseignant-chercheur au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE).
  • Thomas ROBARDET-CAFFIN, architecte diplômé d’État, chercheur doctorant au CEMM et au LIFAM.

L’association de sauvegarde

Créée en 2017, l’association Pic Patrimoine (association de sauvegarde du patrimoine en Grand Pic-Saint-Loup – ASVP GPSL) prend part au projet Montferrand et permet à ceux qui le souhaitent de s’impliquer dans la préservation du château.

Elle est présidée par Alain Poulet, ancien président de la Communauté de communes du Grand-Pic-Saint-Loup et ancien maire de Combaillaux.

Avec la participation des mécènes du Grand Pic Saint-Loup
Avec la participation des mécènes du Grand Pic Saint-Loup
Rechercher
Nous contacter
Services
GESTION DES DÉCHETS GESTION DES DÉCHETS DÉPLACEMENTS DÉPLACEMENTS EAU ET ASSAINISSEMENT EAU ET ASSAINISSEMENT SPORTS ET LOISIRS SPORTS ET LOISIRS CULTURE CULTURE Marchés publics Marchés publics