Parcours de visite “Mémoires de Verre”

<< Retour site

| Accueil | Section 1 | Section 2 | Section 3 |

Objets de prestige

Viennent enfin les objets plus luxueux, sophistiqués, bijoux splendides réservés aux catégories plus aisées ou à usage religieux. La clientèle aisée et cultivée pouvait en effet s’offrir des encriers, des veilleuses à huile, du verre à vitre, des anneaux (de tisserand ou pour le harnachement des chevaux) ou tonnelets, là encore des objets à fort potentiel symbolique.

Ces étonnants petits tonnelets, dont l’exposition présente des exemplaires exceptionnels, rares, servaient probablement à contenir de l’alcool, nous dit un collectionneur : “comme, autrefois l’alcool servait à tout, ainsi présenté, cela faisait de beaux cadeaux, présents dans les maisons bourgeoises aussi bien dans la pharmacie que sur la table ; on dit aussi que les commerçants en spiritueux les utilisaient pour le démarchage“.

Objets de culte

Nous présentons également des objets pour le culte, parfois utilisés de façon clandestine (du latin clandestinus, qui agit en secret), tels que les cantirs, ou cruches à eau bénite, eux aussi pour accueillir les liquides du culte, parfois précieux, parfois rustiques, et les bénitiers de chevets le divin n’ayant pas de frontières.

L’exposition présente également des verres à tige, ou verres à jambe, sur les tiges ou jambes, coupes, pieds, bulbes, balustres desquels il faut porter son attention. Ceux qui ont été réunis sont tout bonnement exceptionnels, extrêmement fragiles, techniquement ingénieux, soufflés, soufflés-moulés, soufflés-pressés, d’une légèreté diabolique : des chefs-d’œuvre de savoir-faire montrant tout à la fois les héritages des verriers nomades, parfois venus d’Italie (on parle de la “façon de Venise”), et la capacité exceptionnelle à produire des verres d’une grande finesse dans des conditions souvent précaires. Quand à leur fonction ? D’apparat, ils servaient à décorer de belles tables, à boire de bons vins.

Objets polychromes

Rêvons aussi grâce à ces objets polychromes, la bouteille réniforme, la carafe, le gobelet et la gourde décorés de framboises, aux décors soit peignés soit mouchetés, émouvantes versions luxueuses d’objets quotidiens, les fonctions transcendant les catégories.

Baromètre à eau

Enfin, parce que le climat se veut changeant, bouleversé, en guise de clôture d’exposition nous proposons une ouverture à la réflexion, avec ce magnifique Baromètre à eau ou Bouteille à tonnerre, dont le nom nous fait vibrer, que l’on retrouvait bien entendu dans le Languedoc, même si celui-ci, magnifique, est l’origine normande. Sa fonction est précisément d’indiquer le temps qu’il va faire, et de s’en soucier…

Zoom sur...

Instrument qui sert à mesurer la pression atmosphérique, qui donne un indice sur le temps météorologique.

Baromètre à eau. Photo : Céline Capelier
Baromètre à eau. Photo : Céline Capelier

Le bénitier de chevet était souvent suspendu dans la chambre à coucher à la tête du lit. On y ajoutait quelquefois du buis béni ou un chapelet.

Le bénitier de chevet contenait de l’eau bénite dont chacun se servait le matin et le soir pour faire le signe de croix avant de se coucher. L’utilisation du bénitier de chevet remonte aux premiers siècles de l’Église catholique et sa fabrication est toujours restée artisanale. La plupart des bénitiers anciens ont disparu pendant la Révolution française.

Bénitier de chevet. Photo : Christophe Colrat
Bénitier de chevet. Photo : Christophe Colrat

Objet principal du culte catholique qui sert de récipient pour l’eau bénite.

Cantir ou cruche à eau bénite. Photo : Christophe Colrat
Cantir ou cruche à eau bénite. Photo : Christophe Colrat

Petit baril pour mettre du vin, de l’eau-de-vie…

A ne pas confondre avec le terme de l’ancien costume de théâtre. Habit romain que portaient les acteurs tragiques quand ils représentaient Achille, Auguste, Pompée… d’après Richelet ; d’après d’autres, la partie basse d’un habit à la romaine, qui contenait les lambrequins, ordinairement de toile d’or ou d’argent, avec de grandes bandes de broderie.

Tonnelets. Photo : Céline Capelier
Tonnelets. Photo : Céline Capelier

Veilleuse à huile sans piètement : objet de luxe réservé à une clientèle aisée.

Veilleuse "provençale" sans piètement, XVIIIème siècle, Verreries de Moussans, collection particulière. Photo : Céline Capelier
Veilleuse “provençale” sans piètement, XVIIIème siècle, Verreries de Moussans, collection particulière. Photo : Céline Capelier

| Accueil | Section 1 | Section 2 | Section 3 |

Avec la participation des mécènes du Grand Pic Saint-Loup
Avec la participation des mécènes du Grand Pic Saint-Loup

Rechercher
Nous contacter
Services
GESTION DES DÉCHETS GESTION DES DÉCHETS DÉPLACEMENTS DÉPLACEMENTS EAU ET ASSAINISSEMENT EAU ET ASSAINISSEMENT SPORTS ET LOISIRS SPORTS ET LOISIRS CULTURE CULTURE Marchés publics Marchés publics